Escalier en bois : Comment éviter les craquements et grincements ?

Escalier : Description

L’escalier se compose fondamentalement de deux pièces de bois (limons) taillées en biais, reliant deux paliers successifs, et supportant les marches. Les deux types principaux de passages d’escalier sont celui à limons découpés, où le chant supérieur des limons est taillé en dents de scie sur lesquelles reposent les marches (girons horizontaux et contremarches verticales); et celui à limons droits, à chants rectilignes munis d’entailles dans lesquelles s’engagent les marches.

 

Beaucoup d’escaliers offrent une combinaison de types différents. Les marches peuvent être engagées dans un limon droit d’un côté, celui du mur par exemple, et, de l’autre, reposer sur les chants d’un limon découpé. Quand le limon d’un côté de l’escalier est découpé, les réparations des marches se font facilement par le dessus. Si les deux limons sont droits, les réparations doivent se faire par en dessous, ce qui peut nécessiter l’enlèvement de lattes et de plâtre, ou de panneaux muraux. Des difficultés surgissent quand l’escalier est renforcé de supports sous les marches. Il n’y a pas de problèmes si les limons sont découpés, mais, s’ils sont droits, le remplacement des marches représente un travail de charpente important.

Escalier en vois : Élimination des grincements

La plupart des grincements proviennent du frottement d’une marche contre le haut ou le bas d’une contremarche, ou contre un limon, à l’une ou l’autre extrémité.

Les éléments visibles d’un escalier sont les marches, contremarches, limons et moulures. Les principaux éléments cachés sont les clous et la colle qui tiennent l’ensemble, les blocs d’angle triangulaires collés aux joints des marches et des contremarches, et les coins souvent collés à l’intérieur des entailles des limons droits pour renforcer la solidité et la stabilité de l’ouvrage.

Si l’origine du craquement est déterminée, on peut le supprimer de façon permanente. Si la sous-face de l’escalier est accessible, la réparation peut se faire de façon invisible. Du graphite en poudre ou d’autres lubrifiants secs supprimeront ou assourdiront considérablement certains craquements comme ceux provenant de la jonction des marches et des contremarches. Les lubrifiants secs: solution temporaire.

Escalier en bois : Elimination des craquements

Le craquement d’un plancher peut provenir du frottement d’une lame qui bouge contre une autre ou contre un clou. Ce peut être la conséquence d’une construction fautive, de bois mal séché, ou de l’âge.

Déterminez avec précision l’endroit où se produit le craquement ou le grincement. Faites marcher quelqu’un sur le plancher, pour localiser ce craquement.

S’il se produit sur le plancher du rez-de-chaussée et si les solives du plafond du sous-sol sont apparentes, il est possible de faire la réparation pardessous en consolidant les solives par de nouvelles entretoises. Clouez en biais une pièce d’un seul tenant de 2 x 8 ou deux pièces de 2 x 4 placées en chicane, afin de pouvoir clouer leurs extrémités du côté opposé des solives. On peut également poser des cales entre les solives et le plancher, à l’endroit du craquement.

Si le plafond du sous-sol est doublé, ou si le craquement se produit sur le plancher d’un étage, la réparation doit se faire à la surface même du parquet. Enfoncez des clous torsadés de forme spéciale à travers le plancher, dans les solives, ou entre les solives dans le plancher.

 

Consolidation d’un balustre grinçant et branlant

Le tassement de la maison produit parfois l’affaissement d’une volée d’escalier. Les balustres, ou barreaux verticaux soutenant la rampe, peuvent alors se relâcher. On renforce les balustres en enfonçant de petites cales de bois dur entre eux et la rampe.

Consolidez un balustre branlant avec une languette de bois légèrement plus épaisse que l’interstice formé par l’affaissement de l’escalier. Donnez lui, au papier abrasif, ou au rabot, la forme d’un coin, en suivant le fil du bois dans le sens de la longueur.

Réparation des marches d’escalier grinçant

La plupart des escaliers nécessitent des réparations fréquentes, surtout dans les vieilles maisons. Tout l’ouvrage peut devenir branlant et doit être renforcé; il peut falloir raffermir la rampe et réajuster les balustres.

Le tassement d’un mur de la maison peut écarter le limon des marches. Il suffit alors de remettre le limon en place en enfonçant des cales entre celui-ci et le mur. Les cales, cependant, ne conviennent pas si l’écartement entre le limon et les marches dépasse ½ », car le limon pourrait se fendre. Si l’écartement est trop large, la seule chose à faire est de remplacer toutes les marches.

Un problème fréquent est celui des marches délabrées et usées. Au lieu de remplacer les vieilles marches, il est plus facile de les retourner afin que la surface endommagée soit sur le dessous et que la surface en bon état repose, elle, sur le dessus.

 

Separator image Publié dans Maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *