Combien coûte une isolation des combles perdus ?

Il existe différentes sources de déperditions thermiques dans un habitat. Et le toit à lui seul provoque près de 30 % de ces pertes de chaleurs. C’est à dire que lors de vos ouvrages de rénovation énergétique, vos combles devront faire partie des zones à traiter en priorité. En plus de vous permettre de réaliser des économies sur vos factures d’électricité, l’isolation vous assure un meilleur confort thermique. Pour ce qui est du coût d’une isolation de combles perdus, cela dépendra essentiellement du type de matériau utilisé ainsi que de la technique choisie. 

Quel est le coût d’une isolation des combles perdus ?

Pour tout savoir sur l'isolation des combles perdus, vous devez d’abord avoir à l’esprit que le coût des travaux sera fonction du matériau isolant et de la technique d’isolation utilisée. D’autres facteurs seront également à considérer. Il s’agît notamment de la complexité de l’ouvrage, mais également de l’emplacement géographique du logement.

Si par exemple, dans le cadre de votre projet de rénovation, vous choisissez d’utiliser de la laine minérale, vous devrez compter entre 15 et 20 euros le m2. Pour la fibre de bois, le prix au m2 oscille entre 22 et 35 euros. Tandis qu’avec le polyuréthane, vous devrez prévoir entre 65 et 90 euros le m2. Mais en général, des matériaux isolants traditionnels vous reviendront entre 25 et 35 euros le m2.

Toutefois, il faut préciser qu’hormis la pose de l’isolant, d’autres ouvrages annexes seront à réaliser. En effet, les nouvelles normes énergétiques nécessitent que les combles soient bien étanches. Ce qui signifie qu’il faudra bien préparer la surface avant les travaux. Pour ce faire, vous avez la possibilité d’installer un pare-vapeur au niveau du plafond.

Isolation des combles perdus : quel isolant choisir ?

Pour une bonne isolation de vos combles perdus, vous devrez choisir des matériaux isolants de qualité. Pour apprécier leur performance, il faudra considérer leur résistance et leur conductivité thermiques.

Et parmi les types d’isolants disponibles sur le marché, il y a les laines. Ces dernières sont très appréciées pour leur souplesse et leur remarquable pouvoir isolant (thermique et phonique). Par exemple, la laine de verre (mix de sable et de verre) intervient aussi bien dans des travaux d’isolation thermique qu’acoustique. Il y a également la laine de roche, la laine de chanvre, la laine de lin ou encore la laine de mouton.

Separator image Publié dans Maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *