Comment choisir la taille d’une lame de scie à ruban ?

Affûtée ou trempée, une lame de scie à ruban se choisit méticuleusement. Divers paramètres doivent être pris en compte pour s’acquérir du bon matériel. À part la marque et le type de machine, la taille de la lame figure parmi les importants critères. D’un côté, elle justifie la fiabilité du dispositif. D’un autre côté, elle assure la qualité de cette dernière. Lors de l’achat, il se trouve primordial d’insister sur ce point qui est les dimensions de l’engin.

La longueur est la plus cruciale. Elle fonctionne sur le côté ergonomie et la particularité des coupes y sortant. Plus la lame est longue, plus l’affûtage est rentable.

La largeur vient en deuxième position. Quelle que soit la caractéristique de la mesure, c’est-à-dire, étroite, ample ou normale, elle permet à chantourner ou à débiter les coupes. La distance entre les dents, grande ou petite, joue sur le rendement ou la finition du travail. Elles doivent se placer perpendiculairement à la lame. Ainsi, il n’y aura aucun risque de coincement pendant le sciage. Cette opération est appelée avoyage parce qu’il s’agit de convenir la voie et l’axe de la lame.
L’épaisseur assure également un rôle important dans le choix d’une scie à ruban. Elle doit s’accorder au diamètre des volants.

Contrôle de la longueur de la lame

Dès l’achat du matériel, il est nécessaire de considérer la longueur de la lame. Il faut impérativement que cette dernière ne se trouve pas trop proche des extrémités de la scie. Le mieux est de chercher la dimension normale, ni trop courte, ni trop longue. Pour le premier cas, elle sera difficile à mettre en place. Quant au second, c’est-à-dire, si elle a une taille un peu plus étirée, la paillette n’aura pas la tension suffisante pour fonctionner.
Pour s’assurer de contrôler la longueur idéale de la lame, rien n’est compliqué. Il faut un bout de ficelle non élastique pour vérifier le produit adéquat. Avant de procéder à l’opération, le volant mobile de la scie doit être réglé à mi-course. Par la suite, vous faites suivre le long ou le tour du ruban par le fil. Pour ne pas se perdre entre les petites cordes, il est pratique de les scotcher sur des endroits sur la boucle. Il s’agit ici de la méthode la plus simple pour avoir la mesure de la longueur de la lame. Il existe un mode de calcul théorique qui donne plus de précision. Il n’est pas pour tout public, mais juste pour ceux qui aiment la géométrie. Il requiert l’utilisation d’une formule mathématique en évoquant les distances et les axes.

Contrôle de la largeur de la lame

Une bonne amplitude permet une coupe précise sur une tenue. Ce critère est également nécessaire pour remplacer le ruban. De ce fait, il s’avère crucial de savoir contrôler la largeur de la lame de scie. Elle se détermine de plusieurs façons. Elle se calcule, par exemple, par rapport à la jante de la machine. Cette largeur peut aussi se choisir en fonction de la hauteur de coupe.
La mesure maximum ne doit pas dépasser la largeur des volants ou de la jante. Pour plus de précision, les dents du mécanisme ne doivent franchir les rubans que légèrement. Une lame un peu étroite facilite le chantournage. Une lame ample, par contre, offre une coupe rectiligne. Entre les deux, en d’autres termes, une dimension intermédiaire est utilisée pour les usines courantes.
Les touches et les roulements doivent se positionner à l’arrière des pièces d’engrenage pour un parfait contrôle de la largeur. Pour ce faire, il faut bien installer le support pour le système de guidage. Une poussée de coupe suffit de déplacer la lame. Le galet du derrière doit aussi être mis en recul.
Une lame idéale se détermine par rapport aux travaux que vous attendiez. Une mesure allant de 15 à 30 sert à bien tronçonner ou débiter des pièces droites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *